La Soufrière par l'Echelle
>>
Accueil
>
Pédestre
>
La Soufrière par l'Echelle
Saint-Claude

La Soufrière par l'Echelle

Géologie
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Pour partir à la découverte de la Soufrière par des chemins détournés. Cette boucle a beaucoup à raconter, entre géologie et botanique.


Les 28 patrimoines à découvrir
Flore

Figuier

Le Figuier (Ficus Citrifolia) appartient à la famille des Monacées. C'est un arbre particulier : il peut en effet pousser sur les autres arbres ; dans ce cas, il est épiphyte. Ses racines aériennes se développent, poussent vers le bas et grossissent au fur et à mesure que l'arbre grandit. Le figuier peut étouffer un arbre sur lequel il pousse, jusqu'à le tuer.
Les figuiers peuvent aussi pousser au sol, ou sur des constructions.

lire la suite
Flore

Acomat boucan

L'Acomat boucan (Sloanea caribaea) appartient à la famille des Elaeocarpacées. C'est un très grand arbre, pouvant atteindre jusqu'à 40 mètres de hauteur. C'est le plus spectaculaire des Sloanea. Son tronc est nu, à contreforts très importants. Son écorce est brun-rougeâtre se desquamant (perte de lamelles fines d'écorce) pour les vieux arbres.
Les gens qui fréquentaient la forêt utilisaient autrefois ses énormes contreforts pour abriter leur feu et faire boucaner la viande. Aujourd'hui nous savons que les feux entre les racines ne sont pas bons pour la vie des arbres.

lire la suite
Zone de détente

Les Bains Jaunes

En plein coeur de la forêt du même nom, ce site a toujours été fréquenté. La première habitation fut l'ajoupa des indiens Igneris, puis la mouina des indiens Caraïbes. Beaucoup plus tard, il constitua une halte sur le chemin de la Soufrière. A la fin du XIXè siècle, les militaires de Saint-Claude y avaient édifié une maison de convalescence ainsi qu'un champ de tir. Vers 1910, le célèbre Club des Montagnards installe un abri précaire et plus tard, en 1947, l'association Renaissance construit un refuge pour les randonneurs et les baigneurs. Cette construction devient la Maison du Volcan, aujourd'hui fermée.
C'est aux soldats d'infanterie de Marine, envoyés aux Bains Jaunes pour "s'acclimater", que l'on doit la construction en 1887 du bassin en pierre, encore en place aujourd'hui.

lire la suite
Histoire

Le Pas du Roy

"Rappelons que nous devons l'actuel sentier des Pas du Roy au chef de bataillon Legot. Il remplaçait le chemin tracé, au mois de janvier 1885, par M.Rollin, pour conduire à la Soufrière le Comte et la Comtesse de Bardy." Gérard Werter, "Coureur des Bois".

lire la suite
Faune

Le chant des grenouilles

On recense deux espèces endémiques de la Basse-Terre : l'Hylode de Barlagne et l'Hylode de Pinchon, dont on peut entendre le chant sur le Pas du Roy. Elles mesurent toutes les deux 2 à 3 centimètres et sont de couleur foncée.
Mais l'espèce la plus commune en Guadeloupe est l'Hylode de Martinique.

lire la suite
Point de vue

Point de vue sur Baillif

Point de vue sur Baillif (vers l'ouest) et sur le Piton Tarade (au nord-ouest).

lire la suite
Point de vue

Vue sur la Soufrière

Depuis l'ancien parking de la Savane à Mulets, vue sur la Soufrière (au nord) et par temps très clair sur Les Saintes (au sud).

lire la suite
Flore

"Fuschia montagne"

De la famille des Melastomatacées, le Fuschia montagne (Charianthus alpinus) est endémique des Petites Antilles. Il mesure de 1 à 2 mètres de hauteur. Ses feuilles ont 5 nervures basales ; elles sont remarquables avec leurs fleurs fuschia qui attirent notamment les colibris.

lire la suite
Point de vue

Vue sur le cratère de la Citerne

Depuis 3000 ans, l'activité est localisée à l'intérieur et sur les bordures du cratère Amic. Trois éruptions magmatiques se sont succédées : la mise en place du dôme Amic, la construction des cônes de scories de l'Echelle et de la Citerne et enfin l'éruption aux environs de 1515, qui donna naissance au dôme actuel de la Soufrière. La Citerne est un vaste entonnoir aux formes irrégulières, profond de 50 mètres environ. Son fond est occupé en permanence par un plan d'eau appelé "Lac Flammarion", en hommage à Camille Flammarion, célèbre astronome français.

lire la suite
Flore

Ananas rouge

De la famille des Broméliacées, l'Ananas rouge (Pitcairnia bifrons) est une plante herbacée endémique des Petites Antilles. Haute de 80 cm à 1 mètre, l'Ananas rouge a des feuilles en forme de rosette, situées au ras du sol. Son inflorescence est haute, ses fleurs sont rouges à écarlates.

lire la suite
Flore

Clusia mangle

Le Clusia mangle appartient à la famille des Clusiacées. Endémique des Petites Antilles, il est présent au-dessus de 800 m d'altitude, où le vent est souvent violent et l'humidité permanente. C'est un arbrisseau aux feuilles coriaces, charnues et luisantes. Ses fruits sont semblables à de grosses olives jaunes-verdâtres de 1 à 2 cm.

lire la suite
Sommet

sommet de l'Echelle

sommet de l'Echelle, situé à 1397 mètres d'altitude.

lire la suite
Géologie

la Roche Fendue

Avant l'éruption de 1976, il y avait trois trous à cet endroit, avec des fumerolles qui attiraient les visiteurs. L'éruption de 1976 a été une éruption phréatique, c'est-à-dire que le magma n'est pas arrivé en surface mais est entré en contact avec l'eau des nappes souterraines. Celles-ci ont alors été mises en surpression. Des explosions violentes ont ensuite éjecté des matériaux anciens du volcan (blocs et cendres) et provoqué de très nombreux séismes. Au plus fort de la crise, un bloc vint percuter cet énorme rocher et le fendit en deux ; il devint la "Roche Fendue".
En 1976, la population du sud Basse-Terre avait dû être évacuée pour plusieurs mois au cours de cet épisode.

lire la suite
Géologie

Source de la rivière du Carbet

Un éboulement se trouve sur le sentier, en amont du bassin versant de la Rivière du Carbet. Parfois des fumerolles peuvent être observées ici.

lire la suite
Flore

Ananas jaune

De la famille des Broméliacées, l'Ananas jaune (Guzmania plumieri) est une herbe tropicale. Plante épiphyte (poussant sur les branches des arbres) ou terrestre, il en existe 40 espèces.
Les feuilles de l'Ananas jaune sont droites, rigides et épaisses, disposées en rosette. Elles accumulent beaucoup d'eau, ce qui constitue alors un refuge apprécié des grenouilles. Une hampe florale jaune se dresse au centre de l'Ananas.

lire la suite
Flore

"Graine bleue montagne"

Psychotria aubletiane ou Ipeka bata appartient à la famille des Rubiacées. C'est un arbrisseau des forêts humides, à branches dressées. Ses feuilles sont simples et elliptiques, ses fleurs blanches et ses fruits en petites drupes devenant bleu vif.

lire la suite
Flore

"Bois graine rouge"

Le "Bois graine rouge" (Besleria lutea) est un arbuste ayant une inflorescence jaune luisante, présente pratiquement toute l'année. Il possède des feuilles coriaces vert foncé et des baies rouges.

lire la suite
Géologie

La Grande Faille

"La Grande Fente du nord ou Grande Faille, d'une profondeur d'une centaine de mètres et large de 3 à 4 mètres, traverse la Soufrière du nord au sud [...]. Elle abritait, dans la partie nord, un trou de 15 mètres de long recouvert d'une épaisse couche de cristaux de soufre, que l'on avait baptisé pompeusement "Lac de Soufre"." Gérard Werter, "Coureur des Bois".
La poudre de soufre a complètement disparu en raison de l'érosion engendrée par la pluie.

lire la suite
Géologie

La formation de la Soufrière

La Soufrière appartient à un ensemble volcanique récent, situé dans la partie sud de la Basse-Terre. Celui-ci est constituée de deux édifices : le volcan composite de la Grande Découverte, dont l'activité terminale est représentée par la Soufrière stricto-sensu et l'ensemble éruptif de la Madeleine situé au sud-est du précédent et de dimensions plus modestes.

L'édification du volcan composite de la Grande Découverte peut être subdivisée en trois phases principales.
* 200 000 à 42 000 ans : phase "Grande Découverte".
Sur le flanc sud des Pitons de Bouillante et des "Sans Toucher" : alternance d'épisodes laviques effusifs et d'épisodes pyroclastiques. Elle est responsable de la formation de la caldeira de la Grande Découverte dont seul reste visible le rempart nord.
* 42 000 à 11 500 ans : phase "Carmichaël".
Edification du massif du Carmichaël, à dominante lavique, à l'intérieur de la caldeira de la Grande Découverte. Deux éruptions successives détruisent la partie sommitale du volcan.
* 8 500 ans à nos jours : phase "Soufrière".
L'activité éruptive se focalise à l'intérieur ou sur les bordures du cratère Amic. Trois éruptions magmatiques se succèdent, qui donnent la forme actuelle de la Soufrière et de l'Echelle.

lire la suite
Refuge

Abri de la Soufrière

Il a été inauguré en 1935 par le gouverneur Bouge. Parmi les 1000 personnes qui avaient fait l'ascension pour assister à la messe ce jour-là, se trouvait M. Camille Thionville, fondateur du Club des Montagnards. Il avait 78 ans ; ce fut sa dernière excursion sur le volcan. Les randonneurs de l'époque passaient souvent la nuit dans ce petit bâtiment. Rénové en 1982, il reste actuellement un abri disponible pour s'abriter en cas d'intempéries.

lire la suite
Sommet

Sommet de la Soufrière

Située à 1467 mètres d'altitude, "La Découverte" constitue le point culminant de la Guadeloupe et des Petites Antilles. Avec de la chance, le panorama y est impressionnant, mais le plus souvent il souffle là des rafales pouvant atteindre les 50 km/h ! Le plateau sommital de la Soufrière propose par endroits un paysage quasi-lunaire, avec bosses et crevasses empierrées. On doit à Félix L'Herminier, ancien naturaliste français, d'avoir baptisé la plupart des lieux sur le sommet de la Soufrière.

lire la suite
Géologie

Eboulement Faujas

Cet éboulement a été provoqué par une explosion phréatique en 1798. Des blocs de pierre, des cendres et de la boue se sont répandus sur Matouba (hauteurs de la ville de Saint-Claude) et dans la vallée de la Rivière Noire.
L'éboulement porte le nom d'un célèbre géologue de la fin du XVIIIè siècle, Barthélémy Faujas de Saint-Fond.

lire la suite
Flore

Lycopodes

Le genre Lycopodium regroupe plusieurs espèces, botaniquement proches des fougères et des Sélaginelles.
Faisant partie des pionniers végétaux, les Lycopodes se réinstallent en priorité sur le sol, après une éruption volcanique par exemple.
Leur multiplication est assurée par des spores produites en quantité dans de petits épis denses réfractés, situés à l'extrémité des rameaux.

lire la suite
Flore

Sphaignes et mousses

Dans les savanes d'altitude, les sphaignes et les mousses constituent d'épais tapis, qui ne sont pas sans rappeler les tourbières des régions froides ou tempérées d'altitude.
Les sphaignes et les mousses dominent la végétation sur la Soufrière et dans les zones quasi-planes ou en cuvettes constamment gorgées d'eau, vivant là dans des conditions presque aquatiques.

lire la suite
Faune

Le "Diablotin"

La Soufrière était jadis le domaine d'un oiseau appelé "Diablotin". Ce pétrel nichait dans des trous creusés sur les flancs de la montagne. Se nourrissant uniquement de poissons, il quittait son terrier à la nuit tombée pour aller pêcher en mer.
Gibier recherché, l'oiseau a disparu de la Guadeloupe depuis 1880 environ.

lire la suite
Flore

Fougère calumet

La Fougère Calumet (Dicranopteris pectinata) appartient à la famille des Gleicheniacées.
C'est une espèce pionnière caractéristique des milieux ouverts et ensoleillés. Elle colonise les zones de glissement de terrain, le bord des routes forestières, les bords de rivières et de façon générale, toutes les surfaces décapées très abruptes en zone humide.
Le réseau de racines souterraines de la Fougère Calumet joue un rôle actif dans la consolidation mécanique de la couche superficielle des sols.

lire la suite
Faune

Mygale de la Soufrière

La Mygale de la Soufrière (Holothele sulfurensis) est une espèce qui peut s'observer uniquement sur le massif de la Soufrière, au-dessus de 700 mètres d'altitude. Elle se cache sous les pierres où elle aménage sa loge.
De couleur brun foncé, elle mesure de 1 à 2 cm. Malgré son appellation de mygale, il faut savoir que la Mygale de la Soufrière n'est pas venimeuse.

lire la suite
Patrimoine

Notre Dame de la Guadeloupe

Après l'éruption de la Soufrière en 1956, une statue de Notre Dame de la Guadeloupe a été installée ici, dans une petite chapelle logée dans la roche. La statue, restaurée, a été ré-installée en octobre 2016, après messe et bénédiction.

Fleurs et cierges sont régulièrement renouvelés par les paroissiens de Saint-Claude pour remercier le volcan de sa clémence.

lire la suite

Description

Balisage randonnée : jaune.

Depuis le parking des Bains Jaunes, prendre le sentier pavé le "Pas du Roy". Laisser la bifurcation pour la Chute du Galion sur la droite et continuer à monter jusqu'à la Savane à Mulets.
Remonter l'ancien parking et suivre sur la droite la petite route bétonnée. Laisser à gauche la direction "Col de l'Echelle" et continuer sur la route en direction de la Citerne, puis prendre à gauche le sentier pentu en suivant les panneaux "Sommet de l'Echelle".
Monter et passer le sommet de l'Echelle ; redescendre ensuite vers le bunker (ancien abri géophysique) et la Roche Fendue. La trace part alors vers la droite.
Passer le Col de l'Echelle puis prendre à gauche, en laissant l'accès vers les Chutes du Carbet sur la droite.
Tourner à gauche en direction du sommet de la Soufrière ; la contourner par sa base. Arriver au nord, laisser la trace Carmichaël partir vers les crêtes et prendre à gauche ; au croisement à la Grande Faille, tourner à gauche encore, la montée se fait alors assez raide.
Arriver sur le plateau sommital de la Soufrière par la droite, monter jusqu'à l'abri et le sommet "La Découverte". 
Redescendre ensuite vers la Grande Faille, continuer tout droit jusqu'à la Savane à Mulets et rentrer par la trace du Pas du Roy.
Il ne reste plus qu'à rejoindre le bassin d'eau chaude au niveau du parking pour une pause relaxante !

Départ : Bains Jaunes, Saint-Claude
Arrivée : Bains Jaunes, Saint-Claude
Communes traversées : Saint-Claude, Gourbeyre, Capesterre-Belle-Eau

Profil altimétrique


Recommandations

Le tour de la Soufrière par le Col de l'Echelle est de nouveau ouvert (arrêté municipal Saint-Claude n°DGS-22-11-18 du 18/11/2022) ; l'accès au volcan de la Soufrière par le sentier du Chemin des Dames reste interdit.
---
Périmètre de sécurité au sommet de la Soufrière (arrété préfectoral 14/01/2019). Plateau sommital et "trace des géologues" concernés par le périmètre de sécurité, en raison de l'augmentation de l’activité volcanique depuis début 2018, qui se traduit notamment par une intensification de l’activité micro-sismique. Informations.
---
Attention aux émanations de gaz soufré qui présentent une forte toxicité : ne pas franchir les barrières de protection.
Par mauvais temps (pluie, brouillard) sur le plateau sommital de la Soufrière, bien suivre le balisage de pieux jaunes posés au sol.
En milieu naturel, la prudence et la vigilance doivent être multipliées, d'autant que la Guadeloupe est soumise à des risques naturels. Adopter un comportement responsable est indispensable pour que la randonnée reste un plaisir !
Se conformer aux informations relatives à la qualité des eaux de baignade affichées sur place (Bains Jaunes) par l'Agence régionale de Santé.
Attention : parking et baignade non surveillés.

L'arrêté préfectoral du 14.01.2019 impose d'être accompagné d’un guide de montagne pour pouvoir accéder aux cratères (équipement spécifique).
< Contacts >
En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour
L'arrêté préfectoral du 14.01.2019 impose d'être accompagné d’un guide de montagne pour pouvoir accéder aux cratères (équipement spécifique).
< Contacts >

Lieux de renseignement

Siège du Parc national de la Guadeloupe

Montéran, 97120 Saint-Claude

http://www.guadeloupe-parcnational.fr/fr/des-decouvertes/ou-sinformer/siege-de-saint-claude

info@randoguadeloupe.gp

0590 41 55 55

Horaires d'ouverture au public de l'accueil et de la boutique :

  • Lundi, mardi et jeudi : de 8h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h00
  • Mercredi : de 8h00 à 13h00
  • Vendredi : de 8h00 à 12h30.

Services : point d'accueil, boutique, toilettes, parking gratuit. Bâtiment accessible aux personnes à mobilité réduite.
Localisation GPS : Lat: 16,01634 N - Lng: 61,70753 W.

En savoir plus

Accès routiers et parkings

Localisation GPS du point de départ : Lat : 16,03459 N - Long : 61,6701 W.

Traverser le bourg de Saint-Claude, passer devant La Poste et l'Université. Continuer vers "Morne Houël" en montant sur la route RD11. Passer l'aire de pique-nique de Beausoleil, poursuivre jusqu'au bout de la route et se garer au parking des Bains Jaunes, sur les emplacements prévus pour les véhicules. (NB : le parking de la Savane à Mulets et la route qui y accède sont fermés à la circulation depuis le séisme de 2004).

Stationnement :

Bains Jaunes, Saint-Claude

Source


Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :